Glossaire |

ARS

ARS

L’ARS est la clé de voûte du système mis en place par la loi HPST. Sa création, qui s’inscrit dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques, traduit la volonté du pouvoir politique de simplifier et améliorer l’efficience de la gouvernance du système de santé. « Bras armé » de l’Etat central en région, l’ARS doit être concrètement « l’organisateur avisé » du système de santé. Elle doit :

  • implémenter et piloter les réformes prévues dans la loi
  • faciliter la mise en place de nouveaux modes d’organisation des soins, dans le but principalement d’assurer la permanence des soins, la coordination des secteurs ville-hôpital et l’articulation entre le sanitaire et le médico-social. L’ARS doit donc soutenir activement les initiatives locales destinées à lutter contre les « déserts médicaux », à travers notamment le développement des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP), la création de pôles de santé, la promotion des réseaux de soins ville-hôpital…
  • gérer et organiser le travail des sept structures qui la composent. Le directeur de l’ARS et son conseil de surveillance ont à ce titre un rôle managérial important (motivation des équipes, mise en place de nouveaux processus de décision et d’organisation, accompagnement du changement, amélioration des conditions de travail…)
  • coordonner les actions de l’ARS avec celles des élus locaux et les autres représentations de l’Etat en région (le préfet, les Directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale)
  • faire vivre la démocratie sanitaire en travaillant dans une logique de partenariat avec la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) et l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS).

 

Pour en savoir plus, découvrez l’étude « Santé Acteurs et Régions »


Retour à la liste des termes